Conseil municipal du 30 septembre

Un conseil municipal sans grand enjeu, puisque constitué largement de délibérations techniques ou sur lesquelles Castanet en Mouvement ne peut qu’être d’accord.

Trois points importants ont fait débat.

Tout d’abord, Castanet en Mouvement a interpellé le maire et son adjointe à l’enseignement pour leur demander des comptes sur la gestion de la Carte de Vie Quotidienne (CVQ). En effet, depuis un an que la mairie la met en place, les dysfonctionnements se sont accumulés et ne sont toujours pas résolus par la mairie. Cela démontre surtout une médiocrité dans la gestion de la part du maire et de son adjointe. Evidemment, ce sont les Castanéens qui paieront le coût de leur incurie. On peut lancer tout de suite le concours pour savoir quelle sera la part d’une future et certaine augmentation d’impôts qui reviendra à la déplorable gestion de la CVQ.

Ensuite, Castanet en Mouvement a déploré le budget 2011 de l’Etat qui consacre un désengagement croissant. En témoigne ainsi la nécessité pour Castanet de subventionner la gendarmerie pour lui permettre d’avoir le matériel nécessaire à son travail. Et pourtant la gendarmerie reste un budget de l’Etat ! Seulement à force de serrer les cordons de la bourse sans réfléchir, on en vient à ce que les gendarmes n’aient plus les moyens de travailler ! Et après cela, on aura droit à des discours ronflants sur la sécurité…

Enfin, Castanet en Mouvement s’est félicité de la remise en place de l’accompagnement à la scolarité (les AEPS). C’est bien de la part du maire de reconnaître qu’il s’est trompé en les supprimant en 2008. Cela aurait été mieux d’écouter et de réfléchir avant de les supprimer.

Pour le reste, il faut mentionner un vote sur le schéma de cohérence territoriale, et un vote sur le programme local de l’habitat du Sicoval. Des votes assez techniques, pour un conseil municipal assez court : on ne va pas s’en plaindre.

Laisser une réponse