Premier débat des primaires : pour moi, c’est François

Les candidats aux primaires citoyennes au premier débat

Jeudi 15 septembre, c’était le premier débat des primaires « citoyennes »1. Bien évidemment, tous ceux qui avaient déjà un candidat ont trouvé que leur candidat était le meilleur. Je ne ferai pas une entorse à cette règle : j’ai trouvé François Hollande très bon.

Des réponses claires sur les questions difficiles

Les sujets sur lesquels il était attendu étaient la création de postes dans l’Education Nationale et le nucléaire. Dans les deux cas, il a répondu clairement sur ces sujets. Pour les créations de postes dans l’enseignement, il a bien rappelé la place centrale de l’enseignement, et l’état de délabrement dans lequel il se trouve après les coupes budgétaires de Sarkozy. Mieux encore : il a choisi d’être interrogé sur le nucléaire, un point faible, afin de pouvoir exposer en toute transparence ses propositions.

Une autorité incontestable

Mais au-delà de ses réponses aux questions, c’est par son attitude et son refus de s’abaisser à dézinguer les autres candidats qu’il a montré sa stature. Un air sérieux, parfois austère, en étant capable de se détendre vers la fin. Et il a pris l’ascendant sur les autres candidats, particulièrement quand il a lui-même obligé les autres, particulièrement Martine Aubry, à se positionner par rapport à ses propres engagements sur le nucléaire : alors que David Pujadas laissait Martine Aubry se perdre dans ses explications, François Hollande a lui-même posé la question que Pujadas aurait dû poser.  Il s’est à ce moment imposé comme étant celui au centre du débat. Accessoirement, il a réussi un beau coup tactique en forçant Martine Aubry à consommer tout son temps de parole, ne pouvant répondre à une question sur le cannabis puis à la question sur DSK.

Bref, François Hollande s’est placé sur un autre terrain que celui de ses concurrents : le terrain de futur président, dont il montre qu’il en a carrure et l’autorité.

  1. On parle de primaires citoyennes et pas de primaires socialistes : Jean-Michel Baylet représente le Parti Radical de Gauche. []

Laisser une réponse