La dynamique du changement

François Hollande (source : 20 minutes)

François Hollande (source : 20 minutes)

Le premier tour est tout chaud, pas encore fini de dépouiller, et les premiers résultats sont sans appel : François Hollande a réussi son pari d’impulser une dynamique autour de sa candidature.

Premier enseignement : la dynamique est vraiment à gauche. Près de 45% des électeurs ont choisi de voter à gauche, ce qui est un record historique pour une élection présidentielle. Le second tour devrait donc être favorable à François Hollande. Mais les sondages ne feront pas l’élection, et nous tous militants allons mettre les deux semaines qui viennent à profit pour poursuivre le porte-à-porte et les actions de terrain pour mobiliser encore plus pour le second tour du 6 mai.

Deuxième enseignement : Nicolas Sarkozy est remarquablement désavoué. Jamais président sortant n’était arrivé second en se représentant. Il avait pourtant fait le vide autour de lui, contrairement à Chirac en 2002, et malgré cela il n’atteint pas la première place. 3 Français sur 4 ont voté contre Sarkozy. Quoi d’étonnant : quand même Natacha Polony en arrive à taper sur le programme de Sarkozy qui comporte de nombreuses reprises de son programme de 2007, quand en plus ce programme se limite à 32 propositions dont l’indispensable versement des retraites au premier du mois au lieu du 8, le résultat de ce dimanche 22 avril vient simplement confirmer que les Français ne sont pas dupes de l’essoufflement d’un Sarkozy qui n’a plus de vision pour la France.

Troisième enseignement : l’échec de Nicolas Sarkozy en matière de sécurité et ses discours et politiques qui ont divisé la France ont dynamisé Marine Le Pen qui réalise le score le plus important du FN aux présidentielles. Il y a certes une partie des électeurs de Marine Le Pen qui l’ont choisie parce qu’ils anticipaient par avance l’échec de Sarkozy, mais c’est plus globalement l’échec de la stratégie de phagocytation du FN par l’UMP qui est révélée par ce score bien trop élevé.

D’autres leçons seront à tirer de ce premier tour. Mais le plus important reste que notre mobilisation à tous est plus que jamais nécessaire. Dimanche 6 mai, François Hollande doit être élu président, pour donner corps au changement et rassembler une France divisée depuis trop longtemps. Le changement, c’est dimanche 6 mai.

Laisser une réponse